We have French content available. View French site.

Media mention

L'essor du streaming vidéo impose une course au gigantisme

L'essor du streaming vidéo impose une course au gigantisme

« Big is beautiful. » Au pays du streaming vidéo, atteindre une taille critique n'est pas une option. C'est une condition indispensable à la survie. Aux États-Unis, la grande valse de consolidations déclenchée par l'hyperpuissance de Netflix n'est pas près de s'arrêter.

  • 17 mai 2021
  • min

Media mention

L'essor du streaming vidéo impose une course au gigantisme

Il est trop tard pour viser la pole position. Netflix totalise 208 millions d'abonnés, Disney+, avec ESPN+ et Hulu, en recense 146 millions. Techniquement, Amazon Prime Vi-deo pourrait en dénombrer 200 millions, puisque l'offre est incluse dans Amazon Prime, qui vient de franchir la barre des 200 millions de clients. En face, les plateformes de WarnerMedia, HBO et HBO Max, comptent environ 64 millions d'abonnés dans le monde. Et Disco-very a déclaré le mois dernier avoir atteint 15 millions d'abonnés payants. Mais une troisième ou une quatrième place est tout autant stratégique puisqu'elles constituent la limite au-delà de laquelle les offres de streaming seront davantage considérées comme des compléments. « Les consommateurs choisiront trois ou quatre services de streaming vidéo payants », assure Bain & Company.

 

Lire la suite de l'article sur Le Figaro