Bain utilise des cookies pour améliorer la fonctionnalité et la performance de ce site. En poursuivant votre navigation suce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations, veuillez-vous référer à notre politique de confidentialité

We have French content available. View French site.

Press release

Baromètre Amcham-Bain 2014 – « Le moral des investisseurs américains en France »

Baromètre Amcham-Bain 2014 – « Le moral des investisseurs américains en France »

Le baromètre AmCham-Bain 2014, qui mesure la perception de l’environnement économique des investisseurs américains en France, révèle une légère amélioration.

  • 23 octobre 2014
  • min

Press release

Baromètre Amcham-Bain 2014 – « Le moral des investisseurs américains en France »

BAROMETRE AMCHAM-BAIN 2014

« LE MORAL DES INVESTISSEURS AMERICAINS EN FRANCE »

 

Le Baromètre Amcham-Bain 2014 révèle un arrêt de la baisse du moral des investisseurs américains en France; mais cette légère amélioration ne se traduit pas en prévisions positives dans les recrutements. Surtout, l’attractivité de la France en tant que destination d’investissement atteint un nouveau point bas.

 

Paris, le 22 octobre 2014 – Pour sa 15ème édition, le Baromètre AmCham-Bain, qui mesure la perception de l’environnement économique des investisseurs américains en France, révèle une légère amélioration du moral après trois années consécutives de déclin. Réalisé dans un contexte économique difficile (entre juin et septembre 2014), le Baromètre Amcham-Bain démontre que l’écart d’attractivité de la France se creuse par rapport à ses principaux voisins européens, et met en lumière l’urgence qu’il y a à améliorer la fiscalité et la législation du travail dans le pays.

 

La légère amélioration du moral des investisseurs américains en France n’entraîne pas une augmentation des prévisions d’embauche en 2014

Pour l’année 2014, même si le contexte économique demeure plus négatif que ne le prévoyaient les répondants de 2013, 19% des participants au Baromètre Amcham-Bain estiment que l’évolution du contexte économique en France sera positive dans leur secteur d’activité et 44% pensent qu’elle sera stable – alors qu’ils n’étaient respectivement que 10% et 30% à le penser en 2013.

Cette amélioration du moral des investisseurs américains en France n’a pourtant pas de répercussion positive sur leurs prévisions d’embauche puisque le pourcentage de répondants qui prévoient une augmentation de leurs effectifs demeure quasi-stable depuis 2010, variant entre 21% et 24%.  Cela traduit un vrai blocage sur la législation du travail.

 

L’attractivité de la France en tant que destination d’investissement atteint un nouveau point bas

En comparaison avec d’autres destinations européennes, seulement 12% des répondants estiment que la perception de la France par leur maison mère est positive en 2014; alors qu’ils étaient 56% en 2011. Plus de 80% des répondants au Baromètre AmCham-Bain 2014 ne recommanderaient pas la France à des collaborateurs étrangers. En 2014, le taux NPS®  (« Net Promoter Score ») utilisé par le  Baromètre AmCham-Bain pour évaluer le taux de recommandation de la France en tant que destination d’investissement par les investisseurs américains est de -74%. Ce score est de -72% lorsqu’il s’agit d’y étendre des activités déjà existantes. Pour Marc-André Kamel, associé de Bain&Company et membre du board de l’Amcham France, ces résultats sont très préoccupants : « En comparaison, aucune de nos entreprises n’a jamais atteint de tels scores NPS vis-à-vis de ses clients. Le sujet n’est plus le décalage entre la réalité et la perception (à l’étranger) de notre attractivité, mais bien le décrochage de la France. En effet, beaucoup de ceux qui vivent la réalité de la France au quotidien ne recommandent plus notre pays pour s’y implanter ou y étendre ses activités. »  

 

Les investisseurs américains reconnaissent l’efficacité des mesures présentées par le Gouvernement en 2014, mais leur mise en œuvre suscite des doutes

La majorité des investisseurs interrogés cette année estime que les recommandations au gouvernement français formulées par l’Amcham en 2013 ont été entendues et correspondent à certaines mesures des initiatives stratégiques lancées en 2014. Les investisseurs américains reconnaissent ainsi l’efficacité des mesures présentées par le Président François Hollande lors du Conseil stratégique de l’attractivité (en particulier la simplification des démarches douanières) même si leur mise en œuvre et leur caractère prioritaire suscitent des doutes.

 

La perception de l’impact des relations politiques et diplomatiques franco-américaines sur les liens économiques entre les deux pays s’est améliorée

En 2014, la perception de l’impact des relations politiques et diplomatiques franco-américaines sur les liens économiques entre les deux pays s’est améliorée : le pourcentage des répondants le trouvant positif a doublé.. Cet optimisme, qui fait écho aux relations privilégiées qu’entretiennent les Etats-Unis et la France dans le contexte diplomatique actuel, a un impact non négligeable sur la perception de la France. Clara Gaymard, Présidente de l’AmCham France et Présidente de GE France, déclare ainsi : « « Nous sommes convaincus que la force actuelle des relations politiques franco-américaines est un atout décisif pour renforcer le dynamisme des échanges transatlantiques et mieux communiquer auprès des investisseurs américains sur les réformes lancées dans notre pays. » . »

 

Pour 2014, l’Amcham propose 5 recommandations afin d’améliorer l’attractivité de la France :

-          Réformer en profondeur le marché du travail

-          Assurer une plus grande stabilité et prévisibilité de l’environnement fiscal

-          Réduire le poids global de la fiscalité

-          Accélérer la dynamique de simplification administrative

-          Consolider les atouts structurels de notre pays

A propos de Bain & Company

Bain & Company est le cabinet de conseil en stratégie et management reconnu par les dirigeants pour sa capacité à matérialiser des impacts et des résultats dans leurs organisations. Bain & Company conseille les entreprises sur leurs enjeux stratégiques de private equity, fusions & acquisitions, excellence opérationnelle, biens de consommation et distribution, marketing, transformation digitale, technologie et « advanced analytics ». Les associés et les équipes de Bain & Company co-développent des recommandations avec leurs clients et s’assurent que ces entreprises disposent des outils et compétences pour les mettre en œuvre afin de préserver les progrès et la valeur de cet investissement. Pour garantir l’alignement des intérêts du cabinet avec ses clients, Bain & Company n’hésite pas à indexer ses honoraires sur la performance constatée de ses interventions. Fondé en 1973, Bain & Company s’appuie sur 58 bureaux dans 37 pays pour accompagner les entreprises de tous les secteurs d’activité et sur tous leurs marchés.
Davantage d’informations sur notre site : www.bain.com/fr
Suivez-nous sur Twitter @BainCompanyFR