Bain utilise des cookies pour améliorer la fonctionnalité et la performance de ce site. En poursuivant votre navigation suce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour plus d’informations, veuillez-vous référer à notre politique de confidentialité

We have French content available. View French site.

Communiqué de presse

Les utilisateurs de paiements mobiles dépensent près de deux fois plus via les canaux numériques que ceux qui ne les utilisent pas

Les utilisateurs de paiements mobiles dépensent près de deux fois plus via les canaux numériques que ceux qui ne les utilisent pas

Découvrez les résultats de l'étude "La vision du client sur le paiement mobile", menée par Bain & Company auprès de 25 000 consommateurs dans cinq pays.

  • 11 juillet 2014
  • min

Communiqué de presse

Les utilisateurs de paiements mobiles dépensent près de deux fois plus via les canaux numériques que ceux qui ne les utilisent pas

Toutefois les inquiétudes liées à la sécurité, à la confidentialité des données personnelles et à la facilité d’emploi dissuadent près de 80% des consommateurs de modifier leurs habitudes de paiement pour adopter le paiement mobile.

Si la prolifération des terminaux connectés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Espagne a créé une large plateforme pour l’adoption des paiements mobiles, la révolution attendue dans ce domaine n’a pas encore eu lieu, car nombre de consommateurs estiment encore que les conditions de sécurité, de respect de la vie privée et de facilité d’emploi restent insuffisantes, indique la récente étude “La vision du client sur le paiement mobile”, menée par Bain & Company auprès de 25 000 consommateurs dans cinq pays.

Alors qu’en moyenne plus de la moitié des consommateurs, et plus de 70 % en Europe de l'Ouest, connaissent les différentes options de paiement mobile, seul 1/4 des personnes interrogées se disent prêtes à utiliser leurs terminaux connectés pour les paiements en magasin. Pourtant, les dépenses réalisées par les utilisateurs de paiements mobiles sont substantielles : en moyenne ces consommateurs dépensent deux fois plus en ligne (e-commerce et m-commerce compris) que les non-utilisateurs de paiement mobile (plus de 2 fois plus aux États-Unis et au Royaume-Uni, entre 30 à 60 % de plus en France, en Allemagne et en Espagne).

Pour l’heure, de nombreux consommateurs, soucieux de la sécurité et de la confidentialité de leurs données restent insensibles aux avantages liés aux paiements mobiles : 40% d’entre eux sont réticents à l’adopter, justifiant qu'ils ne ressentent pas le besoin de changer leurs habitudes et modes de paiement. Cependant, comment l’étude le montre, si les inquiétudes de ces consommateurs étaient prises en compte, d'autres facteurs contribueraient à une adoption rapide des paiements mobiles au cours des trois prochaines années.

Les résultats de l’étude Bain & Company montrent notamment que :

  • Les consommateurs adoptent de plus en plus vite les nouvelles formes de technologies financières. Le taux de croissance annuel de la banque mobile était de 59 % au cours de ses quatre premières années, à mettre en perspective avec le taux de croissance annuel de 35 % pour la banque en ligne sur la même période.
  • Même si seulement 3 à 7 % des 25 000 consommateurs interrogés par Bain (la proportion variant selon les pays) ont déjà utilisé un moyen de paiement mobile dans un magasin, 16 à 27% se déclarent prêts à tenter l’aventure.

"Les arguments pour l’adoption du paiement mobile ont eu du mal à se faire entendre et il reste du chemin à faire pour convaincre de nombreux consommateurs", explique Stephen Bertrand, associé chez Bain & Company, responsable du pôle européen Technologie et auteur principal de l’étude. "Toutefois notre étude réalisée auprès de 25 000 consommateurs montre que l’enjeu est substantiel pour tous les acteurs (banques, commerçants et autres fournisseurs de porte-monnaie numériques,…) capables de proposer des offres adaptées aux clients, de plus en plus nombreux, qui se déclarent prêts à faire leurs achats sur leurs terminaux connectés », souligne Marc-André Kamel, associé chez Bain & Company à Paris, et co-auteur de l’étude.

Selon l’étude, la clé consiste à convaincre davantage de consommateurs à abandonner leurs cartes de retrait et de crédit en mettant en évidence les avantages du paiement mobile, à savoir : un temps de paiement réduit par rapport au passage en caisse, des réductions et/ou des promotions, l'accès au solde de leur compte en temps réel et des offres basées sur la géolocalisation.

La capacité à proposer des offres personnalisées et adaptées aux besoins spécifiques des consommateurs est essentielle pour les banques, les distributeurs et les fournisseurs de paiement alternatifs qui cherchent à acquérir une plus grand part de marché. Bain a identifié entre cinq et sept segments de consommateurs dans chacun des cinq pays étudiés. Chaque segment accorde une importance différentielle aux critères de sécurité, de facilité d’utilisation, de fidélisation et d’offres proposées :

  • Les « Paranoïaques » et les « Non Acheteurs » sont principalement préoccupés par la sécurité de paiement ;
  • Les « Impulsifs » et les « Pratiques » (qui achètent tout au même endroit) valorisent surtout la facilité d’emploi ;
  • Les « fans de courses », les « chasseurs de primes » et les « technophiles », accordent beaucoup d’importance à la fidélisation, aux offres promotionnelles et à l’expérience d’achat.

« Une solution de paiement mobile doit d’abord définir la bonne proposition pour les segments de consommateurs cibles car il est peu vraisemblable de pouvoir satisfaire tout le monde », conclut Marc-André Kamel. « Les consommateurs expriment une volonté de changer leurs habitudes de paiement. C'est le moment pour les acteurs du paiement mobile d’apporter des solutions qui débloquent enfin ce marché à fort potentiel ".

A propos de Bain & Company

Bain & Company est le cabinet de conseil international que les dirigeants les plus ambitieux et innovants choisissent pour bâtir le futur de leur entreprise. A travers 58 bureaux dans 37 pays, nous faisons équipe avec nos clients autour d’une ambition commune : atteindre des résultats exceptionnels qui leur permettent de dépasser la concurrence et de redéfinir leur secteur. En appui de nos expertises intégrées et personnalisées, nous proposons aux entreprises un accompagnement ouvert sur un écosystème qui rassemble les acteurs du digital les plus innovants. Grâce à cette approche, les résultats obtenus par nos clients sont meilleurs, plus rapides et plus durables. Depuis la fondation de Bain & Company en 1973, nous mesurons notre succès à l’aune de celui des entreprises qui nous font confiance : nous sommes fiers de constater que leurs performances boursières affichent des résultats 4 fois supérieurs à la moyenne du marché et d’être distingués par le taux de recommandation le plus élevé du conseil.

Plus d’informations sur www.bain.com/fr
Suivez-nous sur Twitter : @BainCompanyFR