We have French content available. View French site.

Article

« Huawei ban » : Et si les sanctions US étaient une bonne nouvelle pour la Tech chinoise ?

« Huawei ban » : Et si les sanctions US étaient une bonne nouvelle pour la Tech chinoise ?

Devenu un mastodonte planétaire en 3 décennies, Huawei se retrouve aujourd’hui au centre de la rivalité géopolitique, commerciale et technologique entre les Etats-Unis et la Chine. Matthieu Vigneron, Partner chez Bain & Company, s’interroge : et si ce « Huawei ban » était finalement une opportunité pour la Tech chinoise ?

  • min

Article

« Huawei ban » : Et si les sanctions US étaient une bonne nouvelle pour la Tech chinoise ?
fr

En 3 décennies, Huawei est devenu un mastodonte planétaire. Fondé en 1987, le groupe chinois de technologies de l’information et de la communication est devenu leader mondial des équipements de réseaux et numéro deux des smartphones, dépassant Apple en 2018.

Au point de constituer aujourd’hui un exemple unique d’entreprise technologique ayant une croissance de start-up (20% en 2018) mais la taille des GAFAM (100 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2018).

Ces succès reposent sur 3 piliers stratégiques. Tout d’abord, l’innovation : en pointe sur la 5G, l'IA ou les écrans pliables, Huawei figure dans les 50 entreprises les plus innovantes au monde. L’orientation client ensuite, non seulement via un rapport qualité/prix imbattable, mais aussi via une obsession constante de répondre aux besoins d’un « client-roi ». Enfin, la stimulation de l’effort et de la performance individuelle, avec des distributions d’actions pour les employés les plus méritants et des initiatives de développement des employés.

Incarnant aux yeux du monde la nouvelle puissance de la Chine, Huawei suscite méfiance et soupçons d’espionnage au profit de Pékin. « Adversaire » de l’Amérique désigné par Donald Trump, le groupe se retrouve au centre de la rivalité géopolitique, commerciale et technologique entre les Etats-Unis et la Chine, faisant poindre le risque d’une crise de croissance sans précédent dans son histoire.

Déjà, les équipements réseaux de Huawei sont bannis de certains pays, comme les Etats-Unis, l’Australie et peut-être bientôt l’Union européenne. De grands fournisseurs américains, comme Intel, Qualcomm, Broadcom ou Google ont déjà arrêté leurs approvisionnements, même si les Etats-Unis ont depuis assoupli leur position.

Au-delà de Huawei, c’est tout l’écosystème technologique chinois qui se voit mis à l’index. Au risque d’une partition en deux blocs du monde de la technologie ? A l’image des GAFA, la Chine dispose déjà de ses propres champions des services Internet, les BAT (Baidu, Alibaba, Tencent), qui se sont développés à l’abri de leurs grands concurrents américains. Et qui sont depuis longtemps passés du stade de l’imitation à celui de l’innovation, inspirant leurs anciens modèles dans de nombreux domaines, en particulier l'intégration des briques de paiement dans leurs services.

Et l’embargo américain, s’il pénalise Huawei à court-terme, est aussi un puissant accélérateur de la volonté chinoise de réduire sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs américains. En particulier en termes de système d’exploitation mobile et d’applications, mais aussi et surtout de semi-conducteurs. Cela pourrait déboucher à terme sur la définition de standards propres pour l’IoT notamment, qui pourraient fragmenter les standards globaux ou même s’imposer comme les nouveaux standards de facto, en raison de la taille du marché chinois.

L’avenir nous dira si le « Huawei ban » a été une chance pour la Tech chinoise…

Mots clés
Mots clés

Vous souhaitez continuer cette conversation ?

Nous aidons des dirigeants du monde entier à matérialiser des impacts et des résultats pérennes et créateurs de valeur dans leurs organisations.